Lycée Elie Faure

33310 Lormont

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Accueil > Les Formations > Economique (ES) > Après le Bac ES ?

Après le Bac ES ?

Imprimer

Néo-bacheliers ES dans l'enseignement supérieur

2015-12-05_151735

 

Dessin: Droits réservés

Pour la promotion en 2006-2007:                                      

1) Entrée en première année du premier cycle licence (universités publiques) : 56,5 %

  • Dont droit : 15,8%
  • Sciences humaines et sociales (histoire, socio, psycho, géo …) : 13,7%
  • Economie – gestion : 9,1%
  • Langues vivantes : 7,4%
  • Administration économique et sociale : 4,6%
  • Sciences et techniques des activités physiques et sportives : 2,4%
  • Lettres : 1,3%
  • Arts : 0,9%
  • Autres filières universitaires (santé, sciences de la vie …) : 1,4%

2) Universités privées : 1,5%

3) Classes préparatoires aux grandes écoles : 6,3%

  • Dont CPGE : 4,6%
  • CPGE littéraires : 1,7%

4) Grandes écoles à recrutement niveau bac (Institut d'Etudes Politiques, écoles de commerce…) : 5,4%

5) Formations supérieures professionnelles courtes : 26,1 %

  • Dont Instituts universitaires de technologie : 11,4%
  • Sections de technicien supérieur : 9,7%
  • Ecoles professionnelles de niveau bac + 2/3 : 5 %

Total poursuite des études : 95,8 %

Vie active (y compris les contrats d’alternance) : 4,2 %

(Source: Bruno Magliulo, auteur de « Que faire avec un bac ES ? » Editions L’Etudiant, édition 2008. Tableau recomposé à partir des données du Ministère de l'Education National)


Pour une information plus récente (2008-2009) mais moins précise sur la répartition des orientations :

icon ONISEP : Après le BAC ES (342.03 KB)


 

Réussite des bacheliers ES dans les études supérieures

Une très bonne réussite des bacheliers ES dans les études supérieures

Les discours parfois négatifs sur la prétendue « mauvaise potentialité des bacheliers ES dans l’enseignement supérieur »sont contredits par le service statistique du ministère de l’Education nationale qui permet de démontrer la réussite des bacheliers ES dans l'enseignement supérieur :

 

1) Taux d’accès des bacheliers ES en troisième année de l’enseignement supérieur universitaire (session de 2006) :

Au bout de deux ans pile : 40,8% en droit (33,6% tous bacs confondus) ; 38,5% en économie-gestion./AES (31,3%) ; 45,9% en lettres/langues/sciences humaines (38,2%). En deux à cinq ans : droit , 72,7% (tous bacs confondus : 60,8%) ; économie-gestion/AES, 67,4% (tous bacs confondus : 60,6%) ; lettres/langues/sciences humaines, 69,5% (tous bacs confondus : 59,2%). Ces taux d’accès en troisième année s’entendent en deux à cinq ans.

(Source : Repères et références statistiques du MEN, 2006).

2) Réussite des bacheliers ES en année licence (toutes filières confondues, session de 2006) :

En une seule année de licence : 75,4% (tous bacs confondus : 70,4%) En deux ans : 8,4% (tous bacs confondus : 9,7%) En trois ans : 1,3% (tous bacs confondus : 1,6%) Total en un à trois ans : 85,1% (tous bacs confondus : 81,7%).

(Source : Repères et références statistiques du MEN, 2007)


3) Réussite des bacheliers ES en IUT (secteur des services, session de 2006) :

En deux ans pile : 75,7% (tous bacs confondus : 74,7%) En trois ans : 6,5% (tous bacs confondus : 7,3%) Total en deux ou trois ans : 82,2% (tous bacs confondus : 82%).

(Source : Repères et références statistiques du MEN, 2007)


4) Réussite des bacheliers ES en STS (secteur des services, session de 2006) :

En deux ou trois ans : 80 % (tous bacs confondus : 66%)

(Source : Résultats des BTS, session 2006, Note d’information du MEN, N° 07.19)

5) % des entrant en première année des Instituts d’études politiques par bac d’origine (session 2006) :

IEP (1) Aix-en-provence 51% (ES) 33% (L) 15% (S) Lyon 53% (ES) 35% (L) 11% (S) Rennes 51% (ES) 30% (L) 19% (S) Strasbourg 44% (ES) 39% (L) 17% (S) Toulouse 45% (ES) 32% (L) 23% (S)

(1) Chiffres non disponibles concernant les IEP de Bordeaux, Grenoble, Lille et Paris.

(Source : Réussir son entrée à Sciences po’, par Sandine Chesnel, collection L’Etudiant).

 

Cette liste des résultats obtenus par les bacheliers ES dans les diverses filières d’enseignement supérieur n'est pas exhaustive, on peut ajouter par exemple le fait qu’à l’issue des CPGE économique et commerciale, ils sont 90% à réussir, en deux ou trois ans, à un concours au moins d’accès dans une grande école de commerce/gestion, autre exemple intéressant : 60% des bacheliers admis dans les grandes écoles de commerce à recrutement niveau bac sont originaires de la filières ES ; etc.